"Nous avons notre ancre en nous-mêmes" - Victor Hugo

J’étais là, dans ma voiture, dans les bouchons du dimanche soir. Les musiques s’enchainaient jusqu’à …. Jusqu’à ce vieil album de Goldman que je n’avais pas écouté depuis des années. Un tube, deux tubes, trois tubes, en fait, tout l’album ne contient que des grands standards du chanteur. Et alors que je fredonne ces paroles que je connais par cœur depuis mon adolescence, des images me reviennent à la pelle… de façon instantanée, j’étais replongée dans mes souvenirs divers (ou d’été). Quelle puissance,  la musique ! C’est ce qu’on appelle un ancrage auditif.

 

Un ancrage, voilà le thème de mon post du jour. Les ancrages … késako ?  C’est un stimulus sensoriel (donc pas nécessairement auditif, il peut être visuel, olfactif, kinesthésique, gustatif…) déclenché par un événement extérieur, qui provoque de façon instantanée un état interne (émotion) , qu’il est positif ou négatif, ressenti dans une situation antérieure.

 

Lorsque le stimulus est déclenché (dans mon cas, quand j’ai entendu ces chansons de Goldman), on est directement associé à l’état interne rattaché au souvenir.  C’est le principe de la Madeleine de Proust.

 

A quoi ça sert cette technique ? C’est un outil puissant car il peut vous aider à provoquer des changements significatifs dans votre quotidien. En utilisant cette technique, vous pouvez rapidement changer l’émotion dans laquelle vous êtes, si celle-ci vous bloque ou ne vous satisfait pas. Elle peut donc avoir des répercussions sur votre « humeur » du moment, mais peut également être un déclencheur pour initier une action qu’il vous est difficile d’engager sans être dans « le bon état ressource ».

 

 

Imaginez, vous vous levez d’humeur maussade, pas envie d’aller travailler, le ciel est gris, il fait froid, bref, vous trainez les pieds pour être dans l’action, dynamique, énergique. Qui n’a pas repoussé une démarche à faire parce qu’on « n’est pas motivé, on n’est pas d’humeur »… le « oh, on verra ça demain » ? Dans ce cas, imaginez mettre une musique particulière qui vous met en joie, qui vous apporte dynamisme et énergie. Cela change-t-il quelque chose ? C’est le même principe pour chaque type d’ancrage, qu’il soit visuel, auditif, kinesthésisque, gustatif, etc, etc…

 

 

Sur un plan thérapeutique, la technique de l’ancrage peut-être très puissante pour venir débloquer et réparer des messages mal encodés (programmés). Elle permet, en s’associant à l’état interne lié à l’événement, d’accéder à un certain nombre d’informations que le client peut avoir des difficultés d’accès. Lorsque les informations nécessaires sont retrouvées, parfois, il peut même s’agir de l’événement lui-même qui peut être retrouvé grâce à l’association de l’émotion. A partir de ce moment, on peut annuler un ancrage négatif (ou ayant des répercussions négatives) sur notre quotidien, et le remplacer par un ancrage positif.

 

Magique la puissance du cerveau n’est-ce pas ?

 

 

Vous voulez tester un ancrage pour vous mettre dans un état ressource ?

 

 

-          Choisissez l’émotion que vous voulez provoquer en fonction de votre besoin : bien-être, sérénité, confiance en vous, calme, joie, etc.

 

-          Identifiez une expérience du passé, même récente, qui a déjà provoqué cette émotion, un moment où vous avez ressenti ce plaisir particulier lié à la sensation que vous voulez retrouver

 

-          Choisissez le geste, ou le son, ou l’image (ou la couleur), ou l’aliment  qui va représenter votre ancrage positif et que vous pourrez reproduire discrètement en toute situation.

 

-          Installez-vous dans un endroit calme, en position assise et détendue. Lisez les étapes 5 et 6 pour les mémoriser. Respirez bien profondément par le ventre, puis fermez les yeux et faites le vide dans votre esprit.

 

-          Repensez au souvenir particulièrement plaisant que vous avez identifié à l’étape 2, revoyez la scène et remettez-vous en situation. Rappelez-vous tous les détails associés à cette expérience : couleurs, odeurs, musique ou bruits, etc. Laissez venir à vous l’émotion de ce moment précis, laissez vous submerger par cette émotion.

 

-          Dans cet état émotionnel particulier, alors que vous ressentez toutes les sensations à leur niveau maximum, faites alors le geste que vous avez choisi à l’étape 3. Soyez conscient de votre geste et associez-le volontairement à votre émotion. Maintenez le une dizaine de secondes et répétez votre geste 3 fois si besoin, en focalisant toute votre attention sur le moment présent.

 

 

Maintenant, à vous de jouer :) 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0